16 – Pratique du matin « Je ne suis pas cela »

A.  S’asseoir (ou rester debout) en conscience corporelle avec ce texte et Imaginaliser en haut de la tête, une petite fleur de lotus  blanche avec des reflets violets qui s’ouvre en fleur blanche épanouie. Au centre, entrer dans le Canal Central et dans la boite crânienne. Descendre jusqu’au Point Source.

1. Conditions de lecture :  Ce matin, comme chaque matin, je décide de commencer ma journée sans laisser à mon Ego-Système-Peur le temps et le soin de la diriger à ma place (et je n’oublie pas qu’il le fait avec les meilleures intentions du monde, de son point de vue.).  Pour ce faire, je vais m’écouter lire en conscience chaque mot de ce texte à haute voix distincte, plutôt lente et en ressentant en imaginal les mots en gras/coloré. Les mots en violet me rappelleront l’existence dune situation/contexte objective dont je dois garder conscience. Les mots en vert me signalent un effort de conscience à réaliser. Les mots en rouge vif désignent des comportements presque toujours inconscients pilotés par le Processus-Ego(tine) auxquels je dois consacrer une attention spéciale aujourd’hui encore.   

B. Imaginaliser le tiglé blanc lunaire au Point Source. Conscience Blanche, Attention Première. Il tourne sur lui-même (sam) pour vider la boite crânienne, dissoudre tous les organes ordinaires , l’agitation, le bavardage mental et les crispations en un brouillard blanc et gris qui coule vers les pieds.

2. Ce que  j’ai À faire :  Il n’est pas utile que je cherche à fixer dans ma mémoire ordinaire ni que je cherche à comprendre avec mon intellect ce que je suis en train de lire. Il est encore plus inutile que je cherche à ‘réussir’ ou à mémoriser l’exercice que je suis en train de faire. Dès lors que mon esprit écoute sans peur et sans distraction ma voix qui prononce ces mots, cela se fera tout seul aux niveaux inconscients et organiques grâce à la répétition et à l’entraînement. Ce qui importe, c’est que je le fasse, tout simplement, sans pensée et sans présupposition, sans théorie et sans interprétation. 

C.  Imaginaliser un rayon laser d’attention première blanche qui sort du point source et qui descend alimenter directement la Conscience Rouge, Œil du Ventre, Attention Seconde. Ce tiglé rouge tourne (siam) sur lui-même pour diffuser l’Attention Seconde dans l’organisme tout entier.

3. J’ai consciencE  du Travail d’Intériorisation que j’ai déjà effectué ; il a porté ses fruits. Sans lui, je ne comprendrais même pas ce que je viens de lire. Ici-maintenant, j’ai conscience que ce dont je me dis ‘conscient’ constitue une faible partie de mes différents ‘niveaux de réalité’. Je sais que tout le reste m’est inaccessible parce qu’inconscient, ainsi que ce que j’appelle ‘moi’ aux niveaux silencieux.      

D.  Imaginaliser le canal central comme un bambou à sept nœuds, de l’épaisseur d’un crayon fin, couleur de la flamme d’une bougie avec des reflets verts, entre la Porte du Ciel et la Porte de la Terre.

4. J’ai conscience… que le savoir intellectuel tout seul ne suffit pas. J’ai conscience que l’entraînement tout seul ne suffit pas. J’ai conscience que mon esprit ne peut pas tout connaître à la fois. J’ai conscience qu’il sélectionne de façon continue les seules informations qu’il est capable de percevoir. J’ai conscience qu’il oublie de façon continue l’existence potentielle et présente des autres.      

E.  Imaginaliser  sous la Conscience Rouge, le bambou de lumière qui se sépare en trois. Le premier  se termine entre le sexe et l’anus en un paquet de racines lumineuses rouge sombre/corail souple. Les deux autres alimentent les jambes jusqu’aux pieds et se terminent par les tiglés des pieds.

5. Mon métier d’humain(e) :  J’ai conscience que je réalise cet entraînement pour faire mon métier d’humain(e), qui consiste à apprendre. J’ai conscience que je peux connaître seulement ce que j’apprends, que ce que j’ignore est infiniment plus vaste que ce que j’ai pu apprendre et que j’en suis inconscient(e) ! J’ai conscience que j’ignore tout de ce que je vais pouvoir apprendre. Et parce que je ne l’ai pas encore appris, je n’en ai pas encore conscience et je ne peux pas m’en servir. Ce que je vais apprendre aujourd’hui servira à entraîner mon esprit, mon organisme et ma conscience à fonction-ner le mieux possible, quels que soient les gens et les situations que je vais rencontrer dans ma vie.      

F.  Imaginaliser l’énergie du Ciel qui entre dans le canal central par le haut de la tête, sous la forme d’une pluie de cristal qui s’enroule autour du point source et qui nettoie l’organisme tout entier de haut en bas en continu à tous les niveaux cellulaires conscients et inconscients.  

G.  Imaginaliser que l’on retire une sorte de semelle de la plante des pieds, (faire le bruit) de façon à permettre au brouillard de s’écouler dans la terre par toute la surface de la plante des pieds. 

6. Prendre l’Ego de vitesse :  J’ai conscience que, chaque fois que j’oublie de contempler l’intervention de l’Ego-Système-Peur le matin et d’en tenir compte par la suite, ce processus instinctif démarre à mon insu et vient occuper automatiquement la place de ma conscience. Ce que je suis en train de faire sert à prendre de vitesse mon Processus-Ego(tine), lui apprendre à rester à sa juste place d’auxiliaire de conscience et stopper ainsi un maximum de processus de souffrance à venir.          

H. Imaginaliser le Centre de la Terre produisant l’énergie vitale sous la forme de la lave en fusion d’un volcan. Au centre des tiglés des pieds, ouverture des deux canaux des jambes qui captent  cette énergie tellurique. La visualiser fluide, de couleur rouge et or + flamme de la bougie.

7. le Syndrome des Antilopes : Ce matin, comme chaque matin, j’active mes attentions seconde et troisième pour contempler  et  ressentir comment l’Ego-Système-Peur active d’abord une surveillance routinière archaïque de type paranoïaque, semblable à celle des antilopes dont la peur constante de se faire manger est destinée à prolonger au maximum leur existence. Je sais que ce Syndrome des Antilopes m’est utile seulement si je peux m’en servir en conscience. Hors conscience, je sais qu’il génère toutes les peurs et toutes les angoisses de ma vie, toutes les misères intérieures et extérieures ainsi que les souffrances qui en résultent.

I. Imaginaliser que l’énergie vitale  monte jusqu’au canal (axe) central par les canaux des tiglés des pieds d’une part, et par le paquet de racines lumineuses rouge sombre corail de la Porte d’En bas d’autre part. La sensation subtile est comparable à observer un vent, un courant d’air-énergie qui remonte à l’intérieur des jambes et par le périnée jusqu’au tiglé de conscience rouge.

8. Ce que je risque  : Je sais que si je le laisse faire, par paresse ou négligence, il devient toujours, à mon insu, le pilote de mon organisation mentale. Je commence à croire que tout ce que je peux ressentir est forcément vrai,  je crois que c’est ‘moi’ (en réalité un mélange-confusion Ego-moi) qui ai raison et que c’est le monde qui a tort. Dès que j’éprouve une contrariété ou un malaise quelconque, je deviens l’esclave de mes affects et je suis alors incapable de mettre en doute raisonnable la pertinence de mes intuitions, de mes affects, de mes sentiments, de mes jugements et de mes décisions. Au restaurant de la souffrance, c’est l’Ego-Système-Peur qui commande, mais c’est toujours ‘moi’ qui paye l’addi(c)tion !   

J.  Imaginaliser que l’énergie se réchauffe et s’humanise par concentration dans la Conscience Rouge . Elle remonte dans la cage thoracique en double hélice (en sens inverse des aiguilles d’une montre) et elle nourrit tous les aspects matériels et immatériels de l’organisme tout entier.  

9. L’E.S.P. agit comme une personnalité autonome : Parce qu’il est programmé pour gérer ma sécurité instinctive, le Processus-Ego(tine) pense qu’il a toujours raison et qu’il sait mieux que moi ce que j’ai à faire. Chaque fois que possible, il cherche à utiliser à mon insu toutes les fonctions et tous les domaines de réalisation de mon esprit, même et surtout ceux dont je suis inconscient(e) ! Mes intuitions, mes sensations, mes dimensions de créativité, d’amour et de spiritualité etc., même et surtout mon intelligence ! Et quand il n’y parvient pas, il tente de me persuader, par exemple, que cet exercice est inutile, trop long ou trop compliqué, de façon que j’en vienne tout naturellement à ne pas pouvoir réaliser cet entraînement(pas l’envie, pas le temps ?...)

K. Imaginaliser que l’énergie rejoint le Canal central au niveau du cou et  ressort purifiée par la porte du Ciel  sous forme d’un un feu d’artifice à 300 mètres de hauteur et dans toutes les directions.             

10. L’interaction de l’Ego-Système-Peur avec ‘moi’ génère, de façon biologique, automatique et inconsciente, bien des processus complexes qui nuisent à mon existence, et surtout : 

- 3 Emotions / Poisons :   Désir ,  Stupidité  et  Orgueil  

- 3 Sentiments / Souffrances :   Indignité,   Impuissance  et  Culpabilité, 

- 3 Structures Pièges :   Ignorance,   Confusion  et   Aveuglement, etc.         

    Comme tou(te)s les humain(e)s, je suis né(e) avec cette programmation. L’Enseignement de la Non-Souffrance me permet de reconnaître que le processus-souffrance ne vient pas du ‘monde extérieur’. Comme n’importe quelle maladie, il constitue une production pure et autonome de mon organisation mentale. Chaque fois que j’admets et active la conscience que « Je ne suis pas Cela », sans comparaison ni interprétation, sans attente et sans peur, sans trouble ni bavardage mental, sans but ni esprit de profit, je peux cesser d’en souffrir et réaliser simplement le possible au présent.    

Ce contenu a été publié dans Modes d’emploi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire