L’étudiant et les poissons

L'ORSQUE JE RENCONTRAI OOSHI, IL ME DIT:
- Maître Yi n'aimait pas beaucoup faire des discours "à propos..." Mais il aimait beaucoup raconter des histoires.
Il disait d'elles qu'elles parlaient mieux que lui, et que c'était vraiment un évènement d'une haute valeur de Sens que lui, précisément, soit amené à me les raconter à moi, précisément.
Son enseignement était beaucoup plus subtil que nos façons habituelles de parler, de penser, de raisonner. Evidemment, il me fallait accepter que la nature de cet enseignement ne puisse être assimilé ni par les mots, ni par les pensées, ni par le raisonnement. Parfois, même, je me demandais si son enseignement ne passait pas tout simplement au-delà même de mes émotions et de mes sentiments, voire de mes sensations.
Cependant, à la fin de chaque histoire, il posait une question pour que JE puisse travailler d'intuition mon propre niveau de compréhension.

Voici l'une d'entre elles :

*** Un étudiant en philosophie rencontra un jour un pêcheur, sur la passerelle d'un ruisseau. Le pêcheur lui dit :
- Regarde comme les poissons sautent ! C'est-là le plaisir des poissons.
- Vous n'êtes pas un poisson, dit l'étudiant. Comment savez-vous ce qu'est le plaisir des poissons ?
- Tu n'es pas moi, répondit le pêcheur. Comment sais-tu que je ne puis pas savoir ce qu'est le plaisir des poissons ?
- Je ne suis pas vous, certes, et ne puis pas savoir ce que vous savez ou ce que vous ne savez pas. Mais vous n'êtes pas un poisson, et, par conséquent, il est évident que vous ne savez pas ce qu'est le plaisir des poissons .

Le pêcheur rit, et dit à l'étudiant :

- Tu m'a demandé comment je savais ce qu'est le plaisir des poissons. Tu as ainsi admis que je pouvais le savoir, car alors, tu ne m'aurais pas demandé "comment" je pouvais le savoir.
Il t'intéresse maintenant plus de te persuader que je ne peux pas le savoir, alors que ton simple étonnement t'avait fait admettre que c'était-là une chose possible...
Quel genre d'individu es-tu donc ?

Et comment ai-je su que le plaisir des poissons est de sauter ?
Par observation directe, sur la passerelle du ruisseau.
Ni les pensées, ni les raisonnements, ni les mots, ne sont capables d'observer quoi que ce soit, pas même une minute de silence !

Question : Qui observe ?

* * *

Dans la découverte du fonctionnement de l'esprit, un ordre, toujours le même, revient très souvent : observe !

Dans la recherche de la nature de l'esprit, une question, toujours la même, revient très souvent : Qui observe ?

Cette histoire de Tchouang Tseu n'est en vérité nullement différente de la très courte remarque de Haidar Ansari qui disait en souriant :

Une voix m'a chuchoté, la nuit dernière:
<< Une voix qui chuchote dans la nuit, ça n'existe pas !>>

Ce contenu a été publié dans Histoires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire